Archives Dossier Semaine 4 jours

Les Faits

Lors du conseil d'école élémentaire du 20 juin 2006, le Directeur de l'école, Monsieur Balquet, a indiqué que l'A.I.P.E. des Obeaux l'avait contacté pour proposer une concertation sur de nouveaux rythmes scolaires.

En effet, un parent de cette école avait réalisé une enquête sur la semaine des 4 jours et celle-ci mettait en évidence que de nombreux parents souhaitaient qu'elle soit mise en place.

Nos Actions

Renseignements pris auprès de l'équipe de l'AIPE des Obeaux, il s'avère qu'un questionnaire a circulé à l'initiative d'un parent de l'association. Toutefois, l'organisation des 4 jours ainsi proposée n'était pas conforme aux possibilités d'aménagements dérogatoires.

Compte tenu des sollicitations régulières de plusieurs parents, la question peut être posée pour ce qui concerne le groupe scolaire Maxence Van Der Meersch.

Tout d'abord, est-ce réalisable ?

Contact a été pris avec l'inspecteur de la circonscription académique afin de connaître la position du recteur d'académie sur la semaine des 4 jours.
En effet, c'est ce dernier qui décide in fine d'accorder une adaptation au calendrier scolaire national.
La lecture des textes de l'Education Nationale met en évidence que ces adaptations ne peuvent être mises en place que si elles sont motivées :
les recteurs et les inspecteurs d'académie par délégation ont compétence pour procéder par voie d'arrêté à des adaptations du calendrier national rendues nécessaires soit par la situation géographique particulière d'un établissement scolaire ou la nature des formations qu'il dispense, soit par des circonstances susceptibles de mettre en difficultés, dans un établissement, dans un département ou dans l'académie le bon fonctionnement du service public d'enseignement.
La prévision de risques importants d'absentéisme scolaire peut être regardée comme une circonstance locale justifiant un aménagement du calendrier scolaire (des "ponts" peuvent être décidés dans ce cadre).

Les représentants de la Mairie ont indiqué en mars 2007 avoir chiffré le coût d'un passage aux 4 jours à 21200 € par an, en cas de passage de toutes les écoles de Bondues aux 4 jours. Ce coût ne remet pas en cause la possibilité de passer aux 4 jours si toutes les écoles sont d'accord pour la mettre en place.

plus d'informations...

Contact a également été pris avec les responsables associatifs et les directeurs des autres établissements de Bondues pour connaître leur opinion et les actions passées sur ce sujet. Il en ressort qu'il faut parvenir à un consensus entre tous les membres partenaires de la communauté éducative (parents, directeurs d'école, municipalité, associations sportives, culturelles et religieuses).

Ensuite, en quoi consiste précisément un calendrier basé sur une semaine de 4 jours et quels en sont les avantages et les inconvénients ?

L'étude sera menée par l'AIPE et présentée aux adhérents, si les contacts menés avec l'inspecteur d'académie et les autres établissements et partenaires montrent qu'il est possible d'aménager le calendrier scolaire.

En effet, la Mairie indique qu'elle pense indispensable que l'ensemble des écoles soient simultanément aux 4 jours, pour des raisons d'organisation des différentes activités dans la commune (CJB, clubs sportifs…). Nous partageons cet avis.

Des contacts sont réalisés fin 2006 et début 2007 avec les directeurs et représentants des associations de parents d'élèves des écoles privées de Bondues et ces derniers ne sont pas favorables à cette évolution, en raison de la difficulté évoquée d'assurer la catéchèse dans ces écoles en cas de passage aux 4 jours.

A ce stade, des discussions ne semblent pas pouvoir s'établir.

Tant qu'il n'y a pas de consensus entre écoles et représentants, nous ne relançons pas l'inspecteur d'académie pour le rencontrer.

plus d'informations...

Le 29 septembre 2007, Xavier Darcos, ministre de l'Education Nationale, annonce que la semaine des quatre jours sera appliquée au niveau national à partir de la rentrée 2008/2009 et que le samedi supprimé ne sera pas remplacé par des cours le mercredi matin.

C'est à un tournant que l'on assiste après des années de querelles enflammées sur le rythme scolaire.

Les durées des vacances - les deux mois d'été, par exemple - seront respectées. La régularité du rythme scolaire que les chercheurs jugent fondamentale - sept semaines de classe, deux semaines de repos - sera aussi maintenue. Les deux heures de cours du samedi seront reportées sur du soutien scolaire.

Dans ce contexte, la semaine de 4 jours semble idéale et ne présenter que peu d'inconvénients pour les parents (grasse matinée, le samedi matin ?)

Mais, pour les enfants ? L'acquisition de connaissances sera réduite puisque le cursus annuel normal se trouve raccourci de 72 heures, près de 10% en moins. Ce n'est pas rien, et cela se fera forcément au détriment de certaines matières plus que d'autre mais lesquelles ? le français, les maths ? le sport ? les arts plastiques, l'histoire ou la géo ?
Mystère et boule de gomme. On verra plus tard. "Nos élèves travaillent trop", dixit X. Darcos.

L'absence de toute concertation préalable, que ce soit auprès des professionnels et parents concernés ou même au Parlement (la formation des générations à venir vaut bien un débat) est quand même surprenante.

L'intendance suivra et nous allons donc nous adapter !!! A suivre !