Dossier Apprentissage de la natation

L'apprentissage de la natation dans le cadre des activités sportives à l'école est conseillée dans les programmes, sans être obligatoire (Bulletin Officiel n° 32) :

"L'importance de la sécurité que procure la maîtrise du mouvement dans le milieu aquatique doit conduire les équipes pédagogiques à privilégier ce choix aussi souvent que le milieu environnant le permet, sans que la natation puisse être considérée comme le seul moyen d'éducation physique et sportive. C'est ainsi qu'elle trouve sa place dans un projet d'ensemble qui concerne les cycles 2 et 3 de l'école primaire."

En effet, l'accès à une piscine dans des délais courts par des scolaires et à un coût raisonnable n'est pas toujours possible dans toutes les communes.

Les Faits

Lors du conseil d'école élémentaire du 7 mars 2006, la représentante de la Mairie nous informe que Lille Métropole Communauté Urbaine a voté un budget pour rendre possible dès le 1er janvier 2006 l'apprentissage de la natation dans les écoles de la métropole et qu'une mise en réseau des piscines municipales a été réalisée afin de rendre possible l'accès à la piscine même à des enfants de communes n'en disposant pas.

en savoir plus avec Lille Métropole Info d'Octobre 2006...

Dans ce contexte, la Mairie nous indique qu'elle se renseigne sur des créneaux horaires avec les piscines auxquelles Bondues a désormais accès, et qu'elle est prête à participer aux frais.

Enfin, lors du conseil d'école de juin, la Mairie nous indique qu'elle est prête à financer une partie du transport (10 séances en 2006) pour les classes de cycle 2 (CP, CE1), comme elle a accepté de le faire également au niveau de l'école des Obeaux dès la rentrée 2006/2007.
Le montant de sa contribution n'est pas précisé.
Par contre, il reste 2,5 € / séance à financer par l'école pour pouvoir démarrer l'activité en 2006, soit 3.215 € pour 5 classes de CP et CE1.

Lors de ce même conseil d'école, le Directeur indique alors que cela représente 1/7ème du budget de fonctionnement de l'école et qu'il lui est impossible de financer cette activité sans disposer d'une contribution supplémentaire, soit de la Mairie soit de l'association AIPE, étant donné qu'il semble impossible de solliciter directement les parents comme peuvent le faire les écoles privées de Bondues qui envoient déjà leurs élèves à la piscine.

Par ailleurs, certains membres du corps enseignant émettent des réserves sur les compétences nécessaires pour assurer l'encadrement, tant à leur niveau qu'au niveau des parents bénévoles qui devront nécessairement les accompagner lors des sorties.

Mi septembre, nous avons confirmation que la Mairie a obtenu des créneaux à la piscine de Croix - Wasquehal pour les groupes scolaires de Bondues du cycle 2, à partir d'octobre 2006.

Nos actions

Après réflexion, la faisabilité d'un financement de l'activité par l'AIPE est écartée :

  • Les bénéfices réalisés par l'association sont le fruit de la participation de l'ensemble des parents aux différentes actions menées par l'A.I.P.E (spectacles, ventes de viennoiseries et galettes des rois, kermesse...), il revient donc de privilégier le financement de projets qui profitent à tous les élèves.
  • Les bénéfices réalisés sont variables d'une année sur l'autre et doivent être répartis équitablement entre l'école maternelle et l'école élémentaire. Le montant est très directement lié à la réussite de la kermesse du mois de Juin. Aussi, si nous souhaitons que l'activité piscine soit pérenne, elle ne peut reposer sur un financement aléatoire dont le résultat définitif n'est connu qu'en septembre, ne permettant aucune planification par les équipes pédagogiques.
  • Pour mémoire, sur l'année 2005/2006, l'A.I.P.E a fait un don total de 2.114€ à l'école élémentaire. Ce don a permis le financement de l'escrime, de l'expression corporelle et une partie d'un voyage à Paris. Les 3.215€ demandés dépassent les capacités de l'A.I.P.E à soutenir l'école cette année.

L'AIPE s'est donc associée à l'école élémentaire pour co-signer une lettre d'information aux parents et décliner l'offre de la Mairie dans ces conditions.

lire la lettre adressée aux parents...

Il convenait donc, si nous souhaitions permettre aux enfants de MVDM d'accéder à la piscine de façon régulière chaque année pour apprendre à nager, de préciser le projet :

  • son contenu détaillé et ses objectifs (l'éducation nationale préconise 24 séances/an en 2-3 modules pour apprendre à nager de façon autonome), les classes concernées (d'abord le cycle 2, ensuite le cycle 3),
  • l'organisation (enseignants, bénévoles nécessaires, créneaux disponibles dans la semaine),
  • de revoir les possibilités de financement de cette activité à partir de 2007/2008 et pour les années suivantes.

Si la faisabilité et l'intérêt des parents sont confirmés, les solutions de financement restent à trouver lors des prochains conseils d'écoles.

Les pistes proposées sont :

  • au niveau de l'école, de réaliser un arbitrage entre les projets pédagogiques existants et le projet piscine, afin de dégager le financement nécessaire.
  • au niveau de la Mairie, de contribuer de façon plus importante au financement, ce qui ne parait pas choquant au regard des budgets de fonctionnement que votent d'autres communes pour les piscines qu'elles ont construites et qu'elles exploitent.

L'école élémentaire a ainsi communiqué lors du dernier conseil d'école du 17 mars 2007 le résultat d'une enquête sur les conditions d'accueil des scolaires dans les piscines des communes environnantes :

  • lorsque la commune dispose d'une piscine sur son territoire (Wasquehal, Marcq en Baroeul, La Madeleine) : l'accès des élèves est gratuit.
  • lorsque la commune ne dispose pas de piscine, la contribution demandée aux familles et par séance est : à Mouvaux : 1,60€, à Linselles : 1,20 €, à Neuville en Ferrain : gratuit pour les familles

La Mairie de Bondues se singularise donc en proposant aux familles de contribuer à hauteur de 2,50 € par séance.

Lors ce dernier conseil d'école, la Mairie a indiqué vouloir rester sur sa position.

Pour faire avancer ce dossier qui cristallise beaucoup de passions et d'avis divergents (dans le corps enseignants, parmi les parents d'élèves y compris parmi nos membres), nous avons demandé à l'école une description précise du projet sur le contenu pédagogique, l'encadrement et la sécurité des enfants, le financement afin qu'une décision puisse être prise que sur des éléments factuels et non ce qui nous apparaît parfois être des éléments irrationnels.

Nous avons indiqué que les représentants de parents étaient disposés à participer activement à cette étude en collaboration avec les enseignants et avec les représentants de la Mairie, notamment en effectuant des visites dans les piscines pressenties pour accueillir les séances.

Par ailleurs, l'exemple des écoles des Obeaux ou de St Joseph qui ont démarré avec l'aide de la Mairie les cours de piscine cette année semble indiquer jusqu'à présent que tout le monde peut être satisfait d'une expérimentation.

Avant les vacances d'avril 2007, nous sommes consultés par le directeur de l'école élémentaire nous indiquant que le corps enseignant est d'accord pour l'expérimentation en 2007/2008 de 15 séances de piscine à Marcq en Baroeul pour les classes de CP et CE1 (ainsi que l'éventuel CE1/CE2), dans des conditions de sécurité établies comme satisfaisantes.

Après sollicitation des membres du bureau ainsi que des représentants de parents aux conseils d'école maternelle et élémentaire, nous lui communiquons début mai un avis favorable pour cette expérimentation pour laquelle une participation annuelle de 30€ est envisagée par famille.

Les conditions d'expérimentation sont les suivantes :

Chaque classe se rendra pour 15 séances (à + ou - une près) en autobus financé par la ville de Bondues à la piscine de Marcq en Baroeul.

Là, elle sera encadrée par un MNS diplômé et par l'enseignant en charge de la classe comme le préconisent les textes ; cet encadrement sera renforcé par un surveillant de bassin (affecté à cette seule tâche).

Les normes de sécurité seront ainsi parfaitement respectées. De plus. les enfants d'âge élémentaire sont assurés de travailler le long d'un bord de la piscine, les lignes d'eau du milieu du bassin étant dévolues aux élèves des collèges.

Pour bien lire la fiche ci-après, il convient de savoir que les non nageurs travailleront sur les repères 1 à 8 et les nageurs (sauf les excellents) sur les repères 9 à 12 / 13.

Par ailleurs, la participation financière envisagée est de 30E minimum par famille pour les 15 séances, même si l'école veillera à ce qu'aucun enfant ne soit privé de cette activité pour raison financière.

Enfin, à l'issue de cette première année scolaire, un bilan sera fait qui portera notamment sur :

  • l'éventuel absentéisme,
  • le problème financier (nous ignorons quelle sera l'attitude du prochain Inspecteur de l'Education Nationale de la circonscription à cet égard),
  • l'efficacité pédagogique et le résultat final pour tous les enfants les incidences sur les autres activités,
  • le respect des conditions de sécurité par le personnel de la piscine concernée.

Fiche d'activité piscine

Sans attendre les bilans de juin 2008, dans l'hypothèse où l'activité deviendrait permanente et au regard de ce qui est pratiqué au niveau d'autres communes, nous engageons un dialogue avec les élus pour obtenir un financement plus important de la commune et garantir la pérennité de cet apprentissage.

Lors du conseil d'école élémentaire du 10 novembre 2007, Madame Derville nous annonce qu'elle a présenté le sujet à la commission communale en charge de ces questions (Christiane Decanter, 3ème adjointe, Philippe Welsch, 6ème adjoint, Eric Desreumaux 8ème adjoint, Anne-Catherine Derville conseillère déléguée, Marguerite Leblanc conseillère déléguée) et que celle-ci ne souhaite pas financer davantage que ce qui est fait aujourd'hui, à savoir le paiement du seul transport (5000 € pour l'ensemble des écoles de Bondues : MVDM, Les Obeaux, Saint Joseph).

Lors d'un rendez-vous le 15 janvier, nous faisons valoir nos arguments pour obtenir une meilleure prise en charge (Mesdames Derville, Mesdames Martin, Robin de l'A.I.P.E. et Monsieur Mondet représentant élu des parents d'élèves, une représentante de l'association des parents d'élèves de l'école des Obeaux). Madame Derville nous a fait alors part d'un second refus en précisant qu'il s'agissait déjà d'un énorme effort de la commune et que la part des parents de 4.225€ pour les écoles publiques MVDM et Obeaux ne pouvait être prise en charge, malgré le risque que les parents n'acceptent pas de payer et que l'activité ne puisse être prolongée.

Déterminés, compte tenu des enjeux de sécurité que procure l'apprentissage de la natation à l'école et du soutien de nos adhérents, nous rencontrons finalement Monsieur le Maire et Madame Derville avec des représentants de l'Association des Obeaux le 8 février.

Tenant compte de nos arguments qui lui avaient été présentés préalablement par Madame Derville, Monsieur le Maire nous annonce que dès la rentrée de septembre 2008, la commune prendra en charge le coût de la piscine pour les classes de CP et CE1, à raison de 10 séances par an.

Voilà un succès que nous pouvons attribuer à l'action commune des associations A.I.P.E. et Cap Obeaux (que nous tenons à remercier) dont les arguments communs et précis ont permis de convaincre les élus.

L'A.I.P.E n'aurait pas été crédible dans ses actions sans le soutien d'un nombre d'adhérents important.
Il a donc été décidé par les responsables de l'association que le coût de la piscine pour cette année serait intégralement pris en charge par l'A.I.P.E. pour ses adhérents. C'est un juste retour des choses pour les remercier de leur soutien.

Les parents adhérents concernés, recevront donc un chèque fin juin correspondant au nombre de séances effectuées (environ 20 euros/enfant de CP et CE1).

Enfin, fin juin, les retours effectués par les conseils de maîtres sont très positifs sur l'expérimentation réalisée (organisation, acquis pédagogique) et valident la poursuite de cette activité les années suivantes.